Cérémonies des voeux

Une nouvelle année commence emmenant avec elle son cortège d’espoirs, d’attentes et de bonnes résolutions.

Partout sur le territoire, des cérémonies des vœux ont lieu. L’occasion pour citoyens et élus de se rassembler et de partager un moment convivial.
C’est toujours avec le même plaisir que je me rends dans les communes de la 11ème Circonscription de la Gironde pour être à vos côtés lors de ces moments privilégiés.

Mais c’est aussi l’opportunité d’aborder, cette année, deux thématiques qui me sont chères.

La première c’est l’Europe :

Nous sommes les héritiers de deux guerres mondiales qui ont détruit notre continent et décimé sa population.
Pour ne plus connaitre de telles horreurs, les pères fondateurs de l’Union européenne ont eu la lucidité de transformer les combats séculaires pour l’hégémonie en coopérations fraternelles ou en rivalités pacifiques.

Mais aujourd’hui, alors que l’enjeu de s’unir est toujours vital, l’Europe est fragilisée. Elle est plus exposée à la mondialisation et à des idées qui se présentent comme des solutions préférables.
Ces idées ont un nom : nationalisme, protectionnisme, populisme… Bref, une démagogie malsaine qui n’apporte que le repli sur soi et le conflit.

L’Europe est devenue une évidence dont l’espoir initiale s’est perdu dans l’habitude.
Et pourtant… Nous ne devons pas nous laisser intimider par l’illusion du repli !

Des élections auront lieu en mai 2019.  Il faut aller voter et ainsi sauvegarder la paix !
Je sais que pour certains, les enjeux de l’Europe peuvent être loin du quotidien. Mais pour faire face à tous les défis qui nous attendent – je pense au réchauffement climatique, à la transition numérique, à l’immigration ou encore au terrorisme – nous devons être unis !

Ces défis mondiaux ne peuvent être relevés par une nation qui se replierait sur elle-même et qui ferait l’erreur de penser que ses propres ressources pour vivre ou exister sont suffisantes. C’est une ineptie de le croire. L’Europe seule peut assurer une souveraineté réelle, assurer une capacité à exister dans le monde actuel, assurer la défense de nos valeurs et de nos intérêts.

La deuxième, c’est la situation actuelle :

Il est nécessaire faire le point sur les quelques semaines écoulées et les troubles qui ont agité et agitent encore notre pays, sa vie politique et sociale.

Nous sommes actuellement face à un mouvement d’une ampleur, d’une durée et parfois, malheureusement, d’une violence inédite. La colère qui s’exprime depuis le 17 novembre sur les ronds-points de nos territoires et dans les rues de nos villes couvent depuis plusieurs décennies.

De cela, nous ne pouvons nier notre responsabilité. Je ne souhaite jeter la pierre à personne. Car trop souvent il est plus facile de rejeter la responsabilité au passé alors qu’aujourd’hui l’enjeu est tel que nous avons besoin de nous retrouver.

Mais j’aimerais vous adresser un message. Ce n’est pas un message d’une élue de la nation envers des élus locaux. C’est un message d’une citoyenne à des citoyens.
Il est temps de travailler ensemble. Entre élus et élus, entre élus et citoyens, entre citoyens et citoyens…

Nous sommes à un moment charnière de la démocratie telle que nous la connaissons, telle que nous la concevons. Il est de notre responsabilité de la protéger.
Montesquieu disait « Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux ».

C’est pour cela que le Président de la République propose une concertation nationale où l’occasion nous est donnée, je l’espère, de redéfinir un nouveau contrat social.

Ce grand débat national est désormais ouvert. J’invite les citoyens et les corps intermédiaires, associations, syndicats, élus de notre territoire à se regrouper pour être force de propositions et ainsi alimenter ce débat national.
Chaque citoyen choisit là où il veut débattre.

Pour ma part, en tant qu’élue de la nation et de la 11ème circonscription, je propose des cafés citoyens.
J’ai bon espoir de vous y retrouver. Mon équipe m’a informé que les cafés citoyens prévus sur la moitié Haute Gironde de la 11ème Circonscription de la Gironde étaient complets.
Je précise que c’est une concertation, pas simplement un débat public, mais des échanges ou il faudra être force de propositions.

Ma posture est celle de vous écouter, de recueillir vos propositions et d’être votre porte-voix. À aucun moment, sauf si je suis sollicitée, je ne donnerai mon avis. Je me veux être un passeur de messages.
Néanmoins, je serais particulièrement attentive, en tant que représentante du peuple, à la bonne tenue des débats et surtout aux respects des attentes.

Nous avons tous intérêt à réussir car c’est notre démocratie qui est en jeu.

Peut-être que nous ne répondrons pas à toutes les attentes. Mais ce dont je suis sûre, c’est que nous, parlementaires, gouvernement, ainsi que le Président de la République, voulons faire avec vous et essayer d’apporter des nouveaux modes d’agir pour la démocratie citoyenne, pour la transition énergétique et pour une vraie réforme fiscale.

Plus que jamais, nous devons nous retrouver au-delà de tout clivage politique pour construire notre France d’aujourd’hui et de demain.

À tous je vous souhaite une merveilleuse année 2019 et surtout la santé et des projets !

Véronique Hammerer

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s