Marquer les esprits, frapper fort contre les violences

C’est avec plaisir et fierté que j’ai appris, le 13 novembre dernier, que François de Rugy, Président de l’Assemblée Nationale, me nommait Députée Titulaire au Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes.
Suite à cette nomination, j’ai fait le choix d’intégrer la commission Violences de Genre où j’aurai pour mission, aux côtés des autres membres de la commission, l’évaluation des plans nationaux de lutte contre les violences faites aux femmes et où j’attirerai l’attention des pouvoirs publics sur des problématiques encore trop méconnues et tolérées pour rendre plus efficace la lutte contre ces violences.

Ces dernières semaines, nous avons pu observer un bouleversement dans notre société. Ce bouleversement se matérialise par la libération de la parole des femmes sur Internet ou dans la rue à propos du harcèlement, des agressions et des violences dont elles sont victimes.
Je suis à la foi terrifiée et heureuse de voir toutes ces femmes se dresser et oser dire tout haut les actes dont elles ont été les cibles.
Terrifiée par le nombre de femmes qui ont eu à subir et qui subissent encore ces actes qui n’ont plus leur place dans notre société.
Heureuse, car ces femmes, qui ont été trop souvent considérées comme faibles, se sont levées et ont montré avec une force et une pudeur exemplaire que nous ne pouvons plus tolérer ces agissements. Heureuse aussi, car la parole de ces femmes a été entendue.

Le Président de la République, en déclarant le 25 novembre, jour International pour l’élimination de la violence à l’égard des Femmes, faire de l’égalité Hommes-Femmes la grande cause du quinquennat, a fait preuve d’un grand courage et a montré une fois de plus qu’il est temps que la France, son gouvernement et son peuple soient à la hauteur de l’époque dans laquelle nous vivons.

L’honneur que m’a donc accordé Monsieur De Rugy en me nommant Députée Titulaire au Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes n’en est que plus important à mes yeux.
Je me battrai pour faire entendre la voix de ces femmes et de ces hommes qui tous les jours sont victimes d’actes infâmes.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai demandé à Marlène Schiappa, lors de la séance de Questions au gouvernement du 28 novembre, quels seront les moyens attribués à la lutte contre les violences faites aux Femmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s